09 88 90 39 70
Profitez de nos offres partenaires
Accueil » Rénovation énergétique » Rénovation globale » La VMC, l’alliée confort de votre maison

La VMC, l’alliée confort de votre maison

Article mis à jour le 10 août 2022

Une maison saine et une atmosphère agréable : la VMC est l'alliée de votre bien-être et le complément indispensable à une isolation de qualité. Comment bien choisir son système de ventilation ? Comment l'entretenir et conserver ses performances intactes avec le temps ?

LA VMC, à quoi ça sert ?

La ventilation mécanique contrôlée ou VMC est un système permettant le renouvellement automatique de l'air : l'air intérieur, chargé d'humidité et d'impuretés, est évacué et remplacé par de l'air frais de l'extérieur. La VMC est un équipement indispensable quand on sait que l'air intérieur de nos logements est particulièrement pollué par de nombreux composés organiques volatils (ou COV), issus des peintures, colles et solvants de nos meubles. Le taux d'humidité relative (hygrométrie) a également tendance à ne pas être adéquat, occasionnant de nombreux désagréments : la VMC permet de le réguler.

Le taux d'humidité idéal 
Selon les autorités médicales, le taux d'humidité idéal en intérieur se situe entre 40 et 60 %, selon les zones géographiques.Au-delà de 65 %, le taux d'humidité est trop élevé et favorise la condensation sur les parois froides, l'apparition de moisissures et la prolifération de bactéries, de microbes et d'acariens.En deçà de 30 %, le taux d'humidité est insuffisant : l'air sec encourage les irritations respiratoires, oculaires et cutanées, les allergies et les crises d'asthme.

Les systèmes de VMC

Il existe deux systèmes de VMC : la VMC simple flux, économique et facile à installer, et la VMC double flux, plus complexe mais également plus performante.

La VMC simple flux : simplicité, efficacité

Principe de la VMC simple flux - Source : Agir pour la transition Ademe

Une gaine relie les bouches d'extraction, situées dans les pièces humides (salles d'eau, cuisine, WC), à un extracteur électrique placé sous la toiture. Dans le même temps, des bouches permettent l'entrée d'air frais venu de l'extérieur, qui est distribué dans les pièces à vivre (chambres, salon). Le circuit de l'air s'effectue dans un seul sens, d'où le "simple flux" !

Autoréglable ou hygroréglable ?
Deux systèmes de VMC simple flux existent :La VMC autoréglable : le flux d'air entrant est modulé par un clapet posé sur les bouches d'entrée. Le débit est constant et le fonctionnement, permanent. La VMC hygroréglable : grâce à des capteurs d'humidité posés sur les bouches d'extraction et/ou d'entrée d'air, la ventilation est modulée selon le besoin d'asséchement des pièces : plus les bouches d'extraction détectent d'humidité, plus elles vont aspirer, et plus l'entrée d'air sera importante.

La VMC double flux : confort et économies

VMC double flux - Source : Agir pour la transition Ademe

Ici, le caisson n'est plus un simple extracteur électrique, mais un échangeur thermique : au passage de l'air vicié envoyé vers l'extérieur, l'échangeur récupère la chaleur qu'il contient pour la communiquer à l'air frais entrant. 

Résultat : votre ventilation ne fait plus rentrer le froid, ce sont des économies d'énergie en plus ! De plus, la présence de filtres évite l'entrée de polluants venus de l'extérieur, tout en retenant ceux issus de l'intérieur. Enfin, elle est réputée pour être la VMC la plus silencieuse

Cette technologie plus complexe, avec son double jeu de gaines, a un coût plus important à l'installation qu'un système simple flux ; par ailleurs, pour fonctionner, l'échangeur doit être situé dans une pièce parfaitement isolée : vos combles devront donc être rénovés, si ce n'est déjà fait. 

La VMC double flux thermodynamique
Encore plus efficace, il s'agit du couplage d'une VMC double flux avec une pompe à chaleur. Cette dernière va utiliser les calories contenues l'air extrait par la VMC pour réchauffer l'air qu'elle prélève à l'extérieur.L'air restitué dans la maison est réchauffé de manière encore plus efficace qu'avec une VMC double flux classiqueLe système peut être réversible !La VMC double flux thermodynamique optimise donc l'échange thermique et permet de réaliser encore plus d'économies.

Simple flux ? Double flux ? Comment faire votre choix ?

Les +Les -Consommation moyenne en Kwh/anPrix moyen TTC
VMC simple flux autoréglable- Facile à mettre en place;

- Pas de réglages à effectuer;

- Peu chère.
- Débit pas toujours adapté aux besoins;

- Peu économique.
263600 à 1200 €
VMC simple flux hygroréglable- Ventilation adaptée aux besoins;

- Régulation efficace de l'hygrométrie.
Plus chère à l'installation263600 à 1700 €
VMC double flux- Pas de déperdition de chaleur;

- Filtration efficace des polluants.
- Plus chère à l'installation;
- Entretien plus complexe;
- Nécessite une très bonne isolation.
7254200 à 10 800 €

Installer et entretenir une VMC

Depuis 1969, une ventilation permanente et générale des bâtiments neufs est obligatoire. Le renouvellement de l'air est indispensable pour lutter contre l'humidité et ses conséquences, tant sur le bâti que sur la santé des occupants, mais aussi pour évacuer les polluants. 

Quel est le bon moment pour l'installer ?

  • La VMC est le complément idéal de vos travaux de rénovation énergétique : la pose des bouches, le passage des gaines et l'installation du caisson peuvent être réalisés dans la foulée de la pose d'une isolation afin d'en optimiser les performances. 
  • Si vous êtes équipé d'une VMC de plus de 15 ans, ses performances énergétiques ne sont sans doute pas au niveau des standards actuels : changer pour un système plus économe et plus efficace peut être une bonne option. L'achat et l'installation d'une VMC double flux par un professionnel certifié RGE (Reconnu Garant de l'Environnement) est éligible aux dispositifs d'aide financière tels que MaPrimeRénov', l'éco-prêt à taux 0 ou encore les primes CEE (Certificats d'Économie d'Énergie). Attention : la plupart du temps, les VMC simple flux sont exclues de ces dispositifs !

VMC : quel entretien ?

Une fois la VMC en place, un entretien soigneux lui permettra de conserver son efficacité : 

  • Bouches d'entrée et d'extraction d'air

Tous les 6 mois, dépoussiérer et nettoyer à l'eau savonneuse vos bouches d'entrée et d'extraction, surtout celles situées dans la cuisine qui peuvent être obstruées par des résidus gras. 

  • Le caisson 

Le ventilateur peut être nettoyé à l'aide d'un pinceau pour le débarrasser de ses poussières. A effectuer tous les an et plus généralement, dès que vous ressentez une perte d'efficacité ou que votre VMC devient bruyante.

  • Les filtres (VMC double flux)

Les bouches d'extraction sont équipées d'un préfiltre qui retient les polluants intérieurs ; nettoyer-les tous les 3 mois environ. De même, les préfiltres sur les arrivées d'air peuvent s'encrasser plus ou moins rapidement : ils sont à vérifier et à remplacer régulièrement.

Au niveau du caisson, le filtre général doit quant à lui être remplacé chaque année.

  • Les gaines

L'entretien des gaines par brossage doit idéalement être réalisé tous les 7 à 10 ans par un professionnel.

  • Les branchements et raccordements

De même, laissez faire les professionnels ! Un contrat d'entretien avec un spécialiste est la garantie d'un fonctionnement optimal et d'une installation sécurisée. En effet, un défaut d'entretien de votre VMC peut avoir de multiples impacts, depuis les factures d'énergie qui augmentent jusqu'au départ de feu sous les combles ! 

LA VMC est essentielle pour votre bien-être et pour conserver un intérieur sain. Dans des maisons de mieux en mieux isolées, le renouvellement de l'air est devenu un enjeu crucial : un élément à inclure impérativement dans tout projet de rénovation thermique ou de construction économe en énergie !

Sommaire
    09 88 90 39 70
    Profitez de nos offres partenaires
    RAPIDE

    Nos conseillers sont disponibles immédiatement

    SIMPLE

    Nous vous accompagnons dans vos démarches : souscription, résiliation

    GRATUIT

    Notre service est entièrement gratuit

    Retour haut de page