09 88 90 39 70
Profitez de nos offres partenaires
Accueil » Rénovation énergétique » Comment isoler un mur humide ?

Comment isoler un mur humide ?

Condensation, moisissures et dégradations : pas de doute, il y a de l'humidité dans votre mur. Cette situation appelle plusieurs types de travaux : il faut identifier la cause de cette humidité et la traiter avant d'envisager une isolation adaptée. Bref, un chantier délicat qui demande de la minutie !

Sommaire
    Article mis à jour le 26 avril 2021

    Mur humide : quels symptômes, quels effets ?

    L'humidité sur un mur intérieur est facile à repérer : il se couvre de condensation, de moisissures, est froid au toucher… Mais ce n'est pas toujours aussi simple : il peut être caché derrière un meuble ou au fond d'un placard, ou encore se situer au sous-sol ou au garage. Dans tous les cas, il s'agit d'un problème à traiter impérativement : un mur humide produit de nombreux désagréments, suivant les types d'humidité rencontrés : 

    Condensation : la VMC à la rescousse !
    La condensation est un facteur important d'humidité pour les murs intérieurs : un renouvellement d'air insuffisant favorise le dépôt de l'humidité sur les parois, surtout celles qui sont en contact avec l'extérieur (façade). L'installation d'un système de Ventilation Mécanique Contrôlée (VMC) simple ou double flux permet au flux d'air de circuler et d'assécher l'atmosphère, la rendant plus saine. C'est le complément indispensable à vos travaux d'isolation !

    L'humidité par capillarité

    Aussi appelée humidité ascensionnelle, ce type d'humidité vient du sol et se retrouve essentiellement sur des murs situés au rez-de-chaussée. Les traces d'humidité apparaissent d'abord à la base du mur, et peuvent remonter jusqu'à 1,50 m !

    Source Ademe

    Les causes :

    L'eau présente dans le sol remonte et se diffuse dans le mur enterré à cause de fondations en mauvais état, ou à cause de la pression hydrostatique. La situation peut également se présenter dans une maison neuve, à cause de fondations mal conçues ou encore d'une étude de sol absente ou mal menée. Dans ce cas, il peut s'agir d'un vice caché et votre assurance peut prendre en charge les frais liés aux travaux.

    La pression hydrostatique
    Il s'agit d'une pression exercée par l'eau présente naturellement dans le sol sur les fondations d'un bâtiment. Elle peut survenir à proximité d'une nappe phréatique, ou encore à cause d'une mauvaise évacuation des eaux de pluie en cas de drainage défaillant.

    Comment la détecter :

    • Apparition de salpêtre et de moisissures
    • Effritement du mur
    • Détérioration des meubles en contact avec le mur

    Que faire ?

    • La pose d'un drain est la solution la plus adaptée : une tranchée est creusée pour recevoir un tuyau d'évacuation en béton ou en PVC qui va conduire l'humidité loin de la maison, vers le réseau d'eaux pluviales ou un puisard. 
    • Le cuvelage permet de stopper les remontées capillaires en provenance du sous-sol : un enduit étanche est posé aux murs et une chape neuve est coulée dans la cave, avec une attention particulière portée aux jointures sol-mur.
    • L'injection d'une résine spéciale à la base du mur permet de créer une étanchéité au niveau de la jonction sol-mur. 
    • La pose d'une membrane étanche par l'extérieur, au niveau des murs enterrés des fondations, permet également stopper les remontées et apporter de l'étanchéité aux murs intérieurs. 
    • Enfin, des systèmes d'asséchement électroniques utilisant des impulsions électrique pour refouler l'eau apportée par la pression hydrostatique peuvent être employés sur un mur non enterré.

    Les prix :

    TechniquePrix moyen
    Drain200 à 300 €/mètre linéaire
    CuvelageSelon l'importance du chantier, de 50 à 380 € 
    Injection de résineSelon l'état du mur et le type de résine, de 50 à 200 €/mètre linéaire
    Membrane étanche100 à 200 €/mètre linéaire
    Système électronique500 à 1000 € pour un mur de 20 m

    Les infiltrations

    Liées aux conditions climatiques et à l'état général de la maison (façade, ouvrants, toiture), les infiltrations sont l'autre cause principale d'humidité au niveau des murs. 

    Les causes :

    Les infiltrations se produisent lorsque l'eau pluviale ruisselle sur une façade porteuse de microfissures. Elles peuvent aussi avoir lieu en raison d'une différence de niveau entre le sol de la maison et le sol extérieur : des infiltrations latérales font ruisseler l'humidité le long des murs du sous-sol. 

    Comment les détecter :

    • Cloques, boursouflures, papier peint qui se décolle
    • Formation de moisissures et de tâches
    • Odeurs désagréables liées au pourrissement du bois ou de la maçonnerie.

    Que faire ?

    Le traitement de la façade est indispensable : 

    • Si les infiltrations sont limitées, les microfissures peuvent être traitées au cas par cas à l'aide d'un produit hydrofuge : peinture ou enduit. 
    • Si les fissures sont nombreuses, le traitement total de la façade est nécessaire avec la pose d'une membrane d'étanchéité préalable à un ravalement.
    • Enfin, un cuvelage est une solution idéale contre les infiltrations latérales.

    Prix :

    TechniquePrix moyen
    Hydrofugation de la façade8 à 12 €/m²
    Réfection de la façadeAvec ou sans isolant , de 40 à 230 €/m²
    CuvelageSelon l'importance du chantier, de 50 à 380 € 

    Isoler le mur humide

    Une fois le mur assaini, il faut l'isoler. Le choix de l'isolant est déterminant : il doit impérativement laisser respirer le mur. C'est pourquoi l'isolation du mur intérieur en polystyrène ou en polyuréthane n'est pas recommandée !

    • Le meilleur isolant pour un mur humide reste le liège expansé : insensible à l'humidité et à la vapeur, respirant, naturel et imputrescible, il est en outre efficace à faible épaisseur : de 20 à 100 mm suffisent. Son aspect naturel permet même de le laisser apparent ! Posé sur des plots qui ménagent environ 5 mm de vide entre le mur intérieur et les plaques isolantes, il est facile à mettre en place et durable. Comptez de 19 à 25 €/m².
    • Une laine minérale sous forme de panneaux semi-rigides est une bonne solution pour une isolation par l'extérieur du mur humide : posée sur une structure permettant de ménager une lame d'air entre l'isolant et la façade, complétée par une membrane pare-vapeur, elle permet au mur de réguler naturellement son hygrométrie. Comptez de 17 à 30 €/m².

    Avant de songer à isoler un mur humide, il faut commencer par l'assainir au maximum : en accompagnant vos actions de quelques travaux supplémentaires permettant une ventilation optimale, vous viendrez rapidement à bout des désagréments causés par les infiltrations !

    09 88 90 39 70
    Profitez de nos offres partenaires
    Retour haut de page