Un conseiller disponible au
Accueil » Comment choisir une pompe à chaleur piscine économique ?

Comment choisir une pompe à chaleur piscine économique ?

Une pompe à chaleur est un équipement qui s’installe dans toutes les piscines pour bénéficier d’une plus longue période d’utilisation. En effet, cette machine permet de chauffer l’eau lorsque le soleil n’est pas suffisamment présent. Un atout non-négligeable pour profiter d’une piscine dès le mois de mai et jusqu’au mois d’octobre dans certaines régions. Cependant, selon le modèle sélectionné, une pompe à chaleur consommera plus ou moins d’énergie pour chauffer le bassin. La question est donc de savoir : comment choisir une pompe à chaleur de piscine économique, mais efficace ? Le point sur les critères pour trouver le système le plus performant.

Sommaire :
    Article mis à jour le 26 avril 2021

    Pompe à chaleur de piscine : qu’est-ce que c’est ?


    Une pompe à chaleur fonctionne de manière assez simple. Elle récupère la chaleur présente naturellement dans l’air, l’eau ou le sol pour la transmettre une fois chauffée dans un autre milieu (maison ou piscine). Elle possède de nombreux avantages. Dans le cas d’une piscine, elle permet notamment la prolongation de la durée d’utilisation du bassin, à moindre coût. En effet, son rendement hautement performant implique un coût de consommation plutôt faible à l’usage. Cependant, ce coût d’utilisation peut encore diminuer, en respectant quelques conseils. Il s’avère alors possible de trouver une pompe à chaleur de piscine alliant économie et confort.

    Pompe à chaleur : le principe

    La pompe à chaleur s’avère être un dispositif très apprécié qui fonctionne sur un principe simple : celui du réfrigérateur inversé. En effet, la machine capte les calories de l’air extérieur. Elle augmente alors encore leur température grâce à un fluide frigorigène pour les transmettre ensuite au volume à chauffer. Ce système est très écologique, puisqu’il utilise majoritairement des ressources naturelles et renouvelables. Dans une piscine, un tel équipement permet ainsi de réchauffer l’eau en continu, avec une demande en énergie relativement faible.

    Quels sont les avantages d’une pompe à chaleur de piscine ?


    L’avantage majeur d’une pompe à chaleur de piscine est de rendre la baignade possible presque tout au long de l’année. Elle se rapproche alors en cela d’un chauffage de piscine, même si elle s’avère bien plus onéreuse à l’achat. 

    En revanche, la pompe à chaleur (PAC) de piscine est beaucoup plus économique. Ainsi, sa consommation est de 4 à 7 fois moins élevée qu’un système de chauffage pour piscine. Elle se révèle donc, par la même occasion, bien plus écologique, sous réserve de bien choisir son modèle. 

    Pour cela, il faut impérativement étudier le coefficient de performance (COP) de l’équipement pour connaître le rapport entre l’énergie thermique restituée et l’énergie électrique consommée. 

    En guise d’exemple, un COP de 4 indique qu’1 kWh consommé par la pompe à chaleur équivaut à 4 kWh de chauffage produit. Un COP élevé s’avère donc souhaitable. Il convient, par ailleurs, de se montrer également attentif à la puissance de l’appareil. Celle-ci doit, en effet, être en corrélation avec les besoins réels.

    Un tel équipement présente, enfin, l’atout de pouvoir s’adapter sur la plupart des modèles de piscines classiques. Une pompe à chaleur peut ainsi s’installer aussi bien pour une piscine hors sol que pour une piscine enterrée.

    Comment fonctionne une pompe à chaleur dans une piscine ?


    De manière générale, pour fonctionner la pompe à chaleur de piscine a besoin de puiser l’air extérieur pour le transférer en direction de la piscine. Durant ce transfert, un fluide dit frigorigène va circuler, à l’état liquide ou gazeux, afin de permettre aux calories interceptées dans l’air de monter en température.

    Fonctionnement d’une pompe à chaleur de piscine : le principe


    La pompe à chaleur de piscine est de type air eau. Soit un outil qui convertit l’air extérieur, quelle que soit sa température, en un air réchauffé à la température demandée, via un thermostat

    Pour se faire, les calories contenues dans l’air extérieur sont envoyées dans un fluide frigorigène qui se transforme en gaz à leur contact. Une fois compressé, le fluide s’élève alors en température. Au contact du circuit d’eau, il se condense et transfère sa chaleur naturellement à l’eau. La pompe à chaleur fonctionne en circuit fermé, selon ce même principe, en continu. Cet équipement joue sur le passage de l’état liquide à l’état gazeux pour réaliser l’opération de chauffage. 

    La chaleur produite se diffuse alors, en continu, dans l’eau du bassin pour permettre à l’eau d’atteindre la même température dans l’ensemble de la piscine.


    Une pompe à chaleur se règle en général via un thermostat qui permet à chacun de décider de la température souhaitée de l’eau. En revanche, il faut bien sûr un certain temps pour que l’eau atteigne la température demandée. La montée en température se fait donc progressivement sur quelques jours au rythme de 2 à 4 °C par jour. Une fois la température voulue atteinte, elle se stabilise. Pour arriver au niveau demandé, il ne faut pas changer sans cesse le thermostat et laisser le temps à la pompe à chaleur de faire son travail.

    Comment choisir sa pompe à chaleur de piscine ?


    Il existe différentes pompes à chaleur avec chacune des caractéristiques spécifiques. Pour faire le bon choix, il faut connaître un certain nombre d’éléments concernant sa piscine. Mais aussi de faire le point sur ses besoins ou encore son budget.

    Les critères pour une PAC de piscine efficace

    L’une des premières caractéristiques à prendre en compte est, bien sûr, la taille de la piscine. En fonction du volume d’eau à traiter, il convient ainsi d’opter pour une pompe à chaleur de puissance adaptée. Le système doit alors posséder le bon calibrage pour correspondre au bassin qu’il va devoir chauffer. 

    Si la pompe à chaleur est trop puissante, elle va rapidement atteindre la température souhaitée, puis consommer beaucoup d’énergie inutilement. À l’inverse, si elle n’est pas assez puissante, la PAC va cette fois mettre beaucoup de temps à chauffer la piscine de manière optimale. Avec là aussi, une consommation importante. Il faut donc trouver le juste milieu, à partir de la dimension du bassin. 

    Ensuite, il existe plusieurs technologies de pompes à chaleur. Certaines ne peuvent pas être utilisées avec des températures trop basses (en dessous de 15°C). Le choix va alors dépendre du lieu de vie, notamment du climat de la région. Ainsi, dans les zones géographiques connaissant des épisodes de gel hivernaux, il faudra une pompe munie d’un système de dégivrage. 

    D’autres critères devront attirer l’attention pour choisir la bonne pompe à chaleur de piscine :

    • le débit d’eau
    • le volume sonore souhaité
    • ou encore de sa capacité à être réversible

    Des atouts supplémentaires qui pourront se montrer appréciables, selon les besoins et le budget de chacun.

    Enfin, pour être certain de choisir une pompe à chaleur de piscine économique, il convient de bien prendre en considération son taux de rendement. Indiqué par le coefficient de performance (COP), il permet de déterminer la quantité d’énergie consommée par rapport à l’énergie calorifique fournie.

    Bien choisir sa pompe à chaleur de piscine : les modèles


    En toute logique, il existe de nombreux modèles de pompes à chaleur ce qui permet à chacun de choisir celui qui lui convient le mieux. Voici les principaux types présents sur le marché :

    • PAC horizontale : C’est la PAC la plus courante. Elle propose un ventilateur sur la face avant. En revanche, cette position engendre beaucoup de bruit ce qui peut être gênant lorsqu’on se trouve à proximité. De plus, elle rejette un air glacé à l’extérieur.
    • PAC verticale : Ce modèle prend plus de volume, mais se révèle à la fois moins bruyant et émet moins d’air froid que le modèle horizontal.
    • PAC réversible : Comme son nom l’indique, elle permet à la fois de chauffer et de refroidir l’eau. Un avantage appréciable dans les régions les plus chaudes notamment pour éviter la prolifération d’algues qui arrivent lorsque les températures sont trop élevées.
    • PAC avec options : Ces pompes à chaleur permettent des ajouts d’options supplémentaires, comme le pilotage à distance par exemple. Elles sont donc plus onéreuses.

    Quelle puissance pour une pompe à chaleur de piscine économique ?


    Parmi la diversité des modèles existant sur le marché, le choix doit se porter sur la pompe à chaleur qui sera la plus économique pour une situation bien spécifique. 

    Cela dépend, comme nous l’avons vu du volume, du type de bassin, du style de piscine (enterrée ou hors sol), du climat de la zone géographique… 

    De plus, il ne faut pas négliger d’étudier le taux de rendement pour pouvoir faire un achat n’impliquant pas à l’usage une surconsommation énergétique. Selon le modèle choisi, il est ainsi possible de faire varier sa facture énergétique de 150 à 300 euros pour une utilisation sur cinq mois.

    Voici un tableau récapitulatif des puissances recommandées en fonction du volume d’eau du bassin. Ces données restent cependant à ajuster à la zone géographique concernée.

                        Puissance PAC Piscine par volume du bassin

    Volume du bassinPuissance selon région et taux d’ensoleillement
    30 m35 à 9 kWh
    50 m37 à 11 kWh
    65 m39 à 15 kWh
    80 m311 à 18 kWh
    100 m313 à 23 kWh
    120 m316 à 28 kWh

    Installation d’une pompe à chaleur pour piscine


    La pompe à chaleur pour piscine doit se situer après le système de filtration du bassin, car elle fonctionne en même temps que celui-ci pour diffuser de manière homogène la chaleur à l’intérieur de l’eau. L’installation est la même, quel que soit le modèle de PAC retenu. Le raccordement se fait alors grâce à un by-pass.

    Source : Total Direct Energie

    Il faut savoir qu’une pompe à chaleur pour chauffer une piscine est estimée entre 1 000 et 3 000 euros. Dans le cas où le choix se porte sur une PAC qui combine chauffage du logement et du bassin, le budget s’élèvera alors aux alentours de 12 000 euros. 

    Il faut ensuite compter environ 2000 euros d’installation par un professionnel

    S’il s’avère possible de procéder à une pose d’une pompe à chaleur de piscine par soi-même, faire appel à un professionnel garantit contre les risques de court-circuit. Cette solution offre, de plus, la possibilité de bénéficier des conseils avisés d’un spécialiste en amont, surtout s’il est certifié RGE (Reconnu Garant de l’Environnement). Cet artisan a, en effet, suivi une formation qui garantit ses compétences dans le choix des meilleures options pour réaliser des économies d’énergie. Un artisan chauffagiste RGE sera donc à même de recommander, et d’installer dans le respect des normes, la pompe à chaleur de piscine la plus économe.

    Enfin, outre l’installation et les raccordements, cet artisan veillera à la mise en service et à effectuer les réglages optimum. La meilleure assurance d’obtenir une pompe à chaleur de piscine vraiment économique. 

    À noter : l’intervention d’un professionnel RGE se révèle une condition essentielle pour bénéficier des diverses aides proposées à l’installation d’une pompe à chaleur.

    Quelles sont les aides pour installer une pompe à chaleur Piscine ?

    Si le dispositif de la pompe à chaleur à 1 euro a pris fin depuis le début de l’année 2021, d’autres aides s’avèrent néanmoins toujours disponibles. Elles permettent, selon certains critères, de bénéficier d’une prise en charge pouvant atteindre 90 % du prix de la PAC. 

    Attention : inutile de réaliser un calcul de crédit d’impôt pour votre pompe à chaleur air eau, le Crédit d’Impôt à la Transition Énergétique (CITE) a également été remplacé. En effet, depuis janvier 2021, les aides de l’ANAH et le CITE ont été fusionnés dans le nouveau dispositif MaPrimeRénov’ mis en place par l’État. Accessible à tous les ménages, cette prime est cependant modulée en fonction du type de travaux et des ressources de chaque foyer.

     Tableau Aides PAC Piscine

    AidesPrécisions
    Ma Prime Rénov’Aide de 2 000 à 4 000 euros accordée pour les pompes à chaleur air eau pour les ménages très modestes à intermédiaires (fusion de l’ancien CITE et de la Prime de l’ANAH « Habiter Mieux Agilité »
    Prime énergie + PAC du Coup de pouce chauffageDe 2 550 euros à 5 000 euros pour le remplacement d’une vieille chaudière fioul, gaz ou charbon et son remplacement par une PAC air-eau, eau-eau ou PAC hybride. Issue du dispositif CEE (Certificats Économie d’Énergie) des fournisseurs d’énergie. Cumulable avec Ma Prime Rénov’.
    Éco-Prêt à Taux Zéro (PTZ)Montant empruntable maximum de 30 000 euros pour faciliter la mise en place de travaux de rénovation énergétique
    TVA à 5,5 %Taux réduit pour la fourniture et l’installation d’une PAC par un professionnel, sous conditions de performance, d’ancienneté du logement, d’occupation

    N.B : Toutes ces aides sont soumises à la réalisation des travaux par un professionnel RGE. Des aides financières régionales ou de l’organisme Action Logement peuvent venir compléter ces dispositifs sous conditions.

    Un conseiller disponible au
    Retour haut de page