EFFICACITÉ ÉNERGÉTIQUE ET RENDEMENT ÉNERGÉTIQUE : COMPRENDRE TOUS LEURS ENJEUX

Cet article vous a-t-il été utile ?

Rendement énergétique et efficacité énergétique sont deux notions à ne pas confondre. Elles permettent de se faire une idée précise de la performance énergétique des bâtiments, logements et appareils électroménagers. La dernière est essentielle pour faire des économies d’énergie. Voici la clé pour tout comprendre.

Sommaire :
    Article mis à jour le 18 décembre 2019

    Définition de l’efficacité énergétique

    efficacite energetique

    L’efficacité énergétique représente le rendement énergétique complet d’un système : elle va donc dépendre de l’objectif de ce dernier. C’est ainsi que, pour le chauffage, seront pris en compte non seulement le rendement énergétique de l’équipement, mais aussi la ventilation ou l’isolation thermique du logement.

    L’efficacité énergétique de l’habitat est mesurée grâce au Diagnostic Performance Énergétique (DPE). Il est exprimé à travers une étiquette énergie (qui sert à connaître la consommation d’énergie primaire) et une étiquette climat (qui révèle la quantité de gaz à effet de serre émise). Celles-ci s’expriment en 7 classes énergétiques, A étant la meilleure performance et G la plus mauvaise.

    L’efficacité énergétique des appareils électroménagers est exprimée par une classe énergétique allant de A (étiquette de couleur verte correspondant au meilleur rendement, c’est-à-dire au plus économe) à D (étiquette de couleur rouge, qui désigne les produits les plus énergivores). En comparaison, un appareil de type A+++ consomme jusqu’à 60 % de moins qu’un appareil classé A.

    Définition du rendement énergétique

    Le rendement énergétique est le rapport entre la valeur énergétique produite et celle consommée lors d’un processus tel que la combustion ou la production d’un carburant. Il s’exprime soit par un chiffre compris entre 0 et 1, soit par un pourcentage, entre 0 et 100 %. Parfois, les fabricants de chauffage mettent en avant un rendement supérieur à 100 %, comme c’est notamment le cas pour les pompes à chaleur. Ces dernières peuvent proposer des rendements de 3 (c’est-à-dire que pour 1 kWh consommé, elles en restituent l’équivalent de 3), car seule est comptabilisée la consommation électrique, et non l’énergie calorifique prise dans l’air ou dans l’eau.

    Voici quelques exemples de rendement énergétique :

    • Le moteur présente un rendement énergétique allant de 25 à 30 %.
    • La production de l’essence ou du diesel à partir du pétrole a un rendement énergétique de 80 %.
    • La production d’électricité a un rendement de 39 % (il faut produire 100 kWh pour assurer la consommation de 39 kWh).
    • Une ampoule à incandescence dégage un rendement énergétique de 5 %. Celui-ci grimpe à 25 % pour les ampoules fluocompactes et à 30 % pour les LED.

    Comment calculer le rendement énergétique de ses appareils ?

    Pour déterminer le rendement énergétique d’un appareil, il faut diviser la quantité d’énergie fournie par la quantité d’énergie consommée. Il faut ensuite multiplier le résultat par 100 pour obtenir le pourcentage de rendement.

    À partir de cette formule du rendement énergétique, il est par exemple possible de déduire l’efficacité des appareils suivants :

    • Un réfrigérateur (20 à 50 %).
    • Une centrale électrique (33 % en moyenne).
    • La production d’électricité (près de 39 %).
    • Une éolienne (59 % au maximum).

    Les bonnes pratiques pour améliorer le rendement et l’efficacité énergétique d’un logement

    Quelques gestes simples permettent d’améliorer la performance énergétique d’un logement. L’optimisation ou la rénovation du système de chauffage constitue une première piste à explorer. Le chauffage représente en effet 77 % de la consommation énergétique d’une maison.

    Il est par ailleurs conseillé de :

    • Remplacer les vieux appareils électroménagers par des modèles neufs et plus performants. Les vieux appareils sont en effet coûteux à l’usage, et peuvent soulever d’importantes dépenses pour l’entretien.
    • Utiliser un radiateur économie d’énergie à la place d’un système de chauffage classique.
    • Installer un radiateur pilotable avec un thermostat central. Celui-ci permet de régler la température suivant les besoins du logement. Il est en effet possible de la diminuer lorsque les occupants sont absents et de l’augmenter quelques minutes avant le retour à la maison.

    Il faut en outre penser à optimiser l’isolation de la maison. Une bonne isolation permet en effet de supprimer les ponts thermiques et de réduire l’utilisation du chauffage. Il convient notamment :

    • D’isoler les combles perdus.
    • D’améliorer l’isolation des zones de déperdition thermique (plafond, murs, planchers).
    • De renforcer l’isolation des vitrages.

    Bien choisir ses appareils en fonction de l’étiquette énergie

    Pour réaliser des économies d’énergie et dans l’optique de préserver l’environnement, il est essentiel de prendre en compte la performance énergétique des appareils électroménagers. Les étiquettes sont d’ailleurs là pour aider le consommateur à faire son choix au moment de l’achat. Pour rappel, la classe énergétique la plus performante est la A+++. Certes, elle est la plus chère, mais les économies d’énergie viennent amortir l’investissement assez rapidement.

    Pour encore affiner l’information des consommateurs, certaines classes de produits peuvent comporter une autre étiquette, qui indique par exemple la consommation annuelle en eau d’un lave-linge ou d’un lave-vaisselle.

    Grâce aux avancées réalisées ces dernières années, la classe énergétique des appareils tels que les réfrigérateurs, les lave-vaisselles ou encore les lave-linges commence désormais à partir de A.

    En dehors des appareils, les étiquettes énergie sont également disposées sur les biens immobiliers mis en vente ou en location. Elles permettent de donner une idée de leur efficacité et de leur rendement énergétique aux potentiels locataires ou acheteurs.

    Les énergies renouvelables, incontournables pour améliorer la performance énergétique d’un logement

    Il est de plus en plus question de maisons passives ou de maisons basse consommation aujourd’hui. Ces notions font référence à des logements dont la consommation d’énergie et l’empreinte carbone sont réduites. Plusieurs solutions permettent d’y parvenir. L’utilisation d’énergie verte en fait partie.

    La consommation d’énergie verte au quotidien permet d’améliorer le DPE (Diagnostic Performance Énergétique) de son logement. Grâce à cette solution, il est par exemple possible de passer de la classe E à la classe A.

    Pour ce faire, les consommateurs peuvent compter sur des fournisseurs comme Total Direct Energie. Celui-ci propose de l’énergie issue de sources éolienne et solaire, avec un tarif 2 % moins cher que ceux des fournisseurs classiques.

    Pour l’électricité, le prix du kilowattheure varie ainsi entre 0,15 euro TTC et 0,1530 euro TTC, avec l’option tarifaire de base :

    Puissance souscrite (kVA)
    Abonnement mensuel TTC (en euros)
    Prix du kWh TTC (en euros)
    38,140,15
    69,980,15
    911,840,153
    1213,730,153
    1515,490,153
    1817,450,153
    2421,720,153
    2723,740,153
    3025,770,153
    3327,660,153
    3629,550,153

    Pour le gaz, le prix du kWh oscille entre 0,0778 euro TTC et 0,0581 euro TTC suivant la zone et l’option tarifaire :

    Options/OffresConsommation annuelleAbonnement mensuel (en euros TTC)Prix du kWh (en euros TTC)
    Offre OnlineOffre ClassiqueOffre Verte
    Base< 1 MWh9,020,07780,07230,0758
    B0> 1 et < 6 MWh9,020,07780,07230,0758
    Zone 1B1 et B2> 6 MWh20,850,05470,05110,0533
    Zone 220,850,05540,05170,0539
    Zone 320,850,05610,05230,0547
    Zone 420,850,05680,0530,0554
    Zone 520,850,05740,05360,056
    Zone 620,850,05810,05430,0567
    Rappelons que le tarif proposé inclut l’abonnement et la consommation, ainsi que les taxes et les contributions.

    Hormis les solutions proposées par les fournisseurs d’énergie, chaque foyer peut développer des solutions d’autoconsommation. L’idée est de produire sa propre énergie, à partir de panneaux solaires par exemple.

    Suivre son rendement énergétique grâce au bilan énergétique

    L’ajout d’un seul équipement ou la baisse de performance du système de chauffage suffit pour augmenter la consommation énergétique d’un logement. Il est donc important de procéder à un calcul du rendement énergétique régulièrement pour s’assurer son logement reste économe en énergie.

    En utilisant la formule du rendement énergétique, chaque consommateur peut identifier l’efficacité énergétique de ses appareils et de son logement. Mais il s’avère également indispensable de réaliser un bilan énergétique. Cette démarche permet de connaître :

    • Les caractéristiques du logement.
    • Le type d’équipement utilisé et sa consommation énergétique annuelle.
    • La quantité de gaz émis.
    • Les dépenses énergétiques annuelles.
    • La quantité d’énergie renouvelable utilisée.

    Établir un tel bilan permet d’identifier les points faibles de son logement dans l’objectif de les améliorer.

    Chez Total Direct Energie, les clients bénéficient de l’accompagnement d’un conseiller dédié, qui réalise le bilan énergétique avec eux. Celui-ci lui propose par la suite les solutions à mettre en place afin d’améliorer l’efficacité énergétique du logement.

    Les aides financières disponibles pour les travaux de rénovation énergétique

    Les particuliers qui souhaitent réaliser des travaux de rénovation énergétique ont droit à des aides de la part de l’État ou d’acteurs du secteur privé. Pour 2020, trois dispositifs seront proposés :

    • Le Crédit d’impôt pour la transition énergétique (CITE). Il reste accessible aux foyers percevant des revenus moyens en 2020. Les foyers les plus modestes, quant à eux, se verront octroyer d’une prime à la rénovation énergétique. Cette dernière sera calculée en fonction des revenus des bénéficiaires et du montant des travaux ainsi que des économies d’énergie qu’ils permettent de réaliser.
    • L’éco-prêt à taux zéro (éco-PTZ). Il est accordé à tous les logements qui existent depuis plus de deux ans. Son montant est plafonné en fonction du type de travaux réalisés.
    • Les primes énergies. Elles sont octroyées par des organismes comme l’Anah (Agence nationale de l’habitat) ou des acteurs économiques privés.

    Un conseiller disponible au
    09 88 90 39 70 Du lundi au samedi de 9h à 20h
    Prix d'un appel local
    ou