Tout savoir sur les aides aux travaux d’économie d'énergie pour les rénovations énergétiques

Des dispositifs d’aide aux travaux d’économie d'énergie sont disponibles pour le financement d’un projet de rénovation visant à améliorer la performance énergétique d’un logement. Éco-PTZ, prime énergie… qui peut prétendre à ces financements ? Comment les obtenir ? Éléments de réponse.

Pourquoi réaliser des travaux de rénovation énergétiques ?

De nombreuses raisons poussent les particuliers à effectuer des travaux de rénovation énergétique :  

- Se mettre aux normes face à l’obligation d’affichage énergétique

- Valoriser un bien immobilier

- Gagner en confort de vie

- Réduire la consommation énergétique

- Migrer en partie ou en totalité vers l’énergie verte

Dans tous les cas, les travaux porteront sur l’isolation, le chauffage et l’installation d’un système de production d’énergie renouvelable.

 

L’aide Anah - Agence Nationale de l'Habitat

En fonction de l’envergure du projet particulier ou collectif, le coût des travaux peut être conséquent. Des aides aux travaux d’économie d'énergie comme l’aide Anah (Agence Nationale de l'Habitat) sont heureusement disponibles.

Cette aide concerne les logements de plus de 15 ans et s’adresse aux propriétaires occupants, aux bailleurs et aux copropriétaires qui ne dépassent pas le plafond de ressources fixé par le dispositif. Les travaux, dont le coût s’élève à 15 000 euros au minimum, doivent être réalisés par des professionnels certifiés.

 

Les aides fiscales : crédit d'impôt et exonération de taxes 

Parmi la liste des aides aux travaux d’économie d'énergie figurent également les soutiens fiscaux. Voici un aperçu des possibilités :

- Le crédit d’impôts ou CITE. Il s’agit d’un dispositif fiscal avantageux qui vous permet de déduire une partie des dépenses engendrées par les travaux de rénovation sur sa déclaration d’impôt sur le revenu.

- L’exonération fiscale sur les taxes foncières à hauteur de 50 à 100% sur une période de 5 ans

- La réduction de la TVA. Celle-ci passe à 5,5% pour les travaux éligibles et concerne tant le financement des matériaux que le paiement de la main d’œuvre.

 

L’Éco-PTZ individuel et collectif

Pour réaliser vos travaux de rénovation énergétique, vous pouvez également faire appel à des aides comme l’Éco-PTZ ou prêt à taux zéro. Disponible pour un prêt de 30000 euros maximum avec un remboursement étalé sur 10 ans, l’Éco-PTZ s’adresse à tout propriétaire d’un bien immobilier construit après 1990. Aucune condition de ressources n’est exigée.

Pour bénéficier de ce prêt, vous devrez justifier la réalisation de vos travaux dans un délai de 3 ans. Si l’aide vous semble insuffisante, rien ne vous empêche de cumuler ce prêt avec un crédit d’impôt CITE.  

 

Les aides des collectivités territoriales

Pour encourager l’économie énergétique et inciter la transition vers l’énergie verte, les collectivités territoriales attribuent elles aussi des aides pour la réalisation de travaux d’économie d'énergie. Ces dernières s’adressent généralement aux propriétaires. Les conditions d’accès varient en fonction de l’association mais aussi de la région. La plupart sont cumulables avec l’Éco-PTZ ou le CITE. Voici quelques exemples d’association/collectivités qui proposent des aides financières pour les rénovations énergétiques :

- Le CLER, qui encourage la transition énergétique à travers toute la France

- l’ENERPLAN ou Syndicat des Professionnels de l'Énergie Solaire

 

Le dispositif des Certificats d'Économies d'Énergie (CEE ou C2E) et la prime énergie

La prime énergie fait partie des dispositifs d’aide aux travaux d’économie d'énergie. Il s’agit d’une prime octroyée pour réduire le coût des travaux de rénovation et d’amélioration énergétique. Le demandeur doit suivre le programme des Certificats d'Économies d'Énergie (CEE ou C2E) pour espérer bénéficier de la prime.