Le diagnostic thermique : un guide professionnel

Le diagnostic thermique est l’outil indispensable pour estimer la performance énergétique d’un logement. Dans la mesure où une mauvaise isolation peut entraîner jusqu'à 30 % de déperdition de chaleur, le résultat de l’audit mené est un précieux guide pour connaître les ajustements nécessaires auxquels procéder.

Diagnostic thermique et performance énergétique

Véritable appui pour la planification de travaux d’isolation, le diagnostic thermique constitue une analyse approfondie des performances énergétiques d’une habitation. Celle-ci concerne les structures visibles comme les systèmes d’isolation et d’aération. À l’issue de l’étude, un rapport d’investigation est établi pour recenser l’ensemble des anomalies relevées par le thermicien. Ce document fait état de toutes les informations importantes à intégrer pour l’optimisation de la performance énergétique du domicile. Parmi elles, se retrouvent :

  • la priorisation des travaux d’efficacité énergétique : quels travaux doivent être entrepris en premier, en fonction de leur degré d’urgence ?
  • les caractéristiques des réparations à effectuer : quels types de réparations sont utiles et quel sera leur impact sur la consommation en énergie ?
  • l’estimation du budget de rénovation : quelles sont les prévisions de dépenses se rapportant aux travaux préconisés, notamment liées au coût du matériel et des matériaux ?
  • la liste des aides aux travaux énergétiques à demander : quels sont les prestations et les matériaux qui répondent aux critères d’éligibilité ?
diagnostic thermique maison

Les éléments importants du diagnostic thermique

Établi par un thermicien qualifié, le diagnostic technique indique, de manière détaillée, tous les paramètres dont il est important de tenir compte avant d’entreprendre des travaux de rénovation. Ce rapport comporte ainsi :

  • les informations générales sur l’habitation : âge des constructions, type de matériaux utilisés, etc.
  • l’état des isolations : défauts et points faibles du logement au niveau des toitures, des planchers, des murs et des fenêtres
  • l’état du système de chauffage, de ventilation et de production d’eau chaude : anomalies relatives à ces dispositifs à haute consommation d’énergie
  • les dysfonctionnements cachés, détectés grâce à une caméra thermique infrarouge : infiltration ou exfiltration d’air, présence de moisissures, fuites de canalisation, défauts ou absence d’isolation, existence de ponts thermiques, etc.

Après achèvement des travaux de performance énergétique, le maître d’ouvrage pourra décider de faire réaliser un second diagnostic thermique, comme moyen de contrôle.

Diagnostic thermique et valorisation du patrimoine

Le diagnostic thermique est une démarche incontournable pour l’obtention de différents types de labels de performance énergétique. Depuis 2011, leur affichage est obligatoire avant toute vente de logement. Acquéreurs ou locataires pourront ainsi s’informer sur l’efficacité énergétique de leur future résidence, avant la signature du contrat de vente ou du bail.