09 88 90 39 70
Profitez de nos offres partenaires
Accueil » Transition énergétique » Autoconsommation » Autoconsommation éolienne : fonctionnement, coûts et avantages

Autoconsommation éolienne : fonctionnement, coûts et avantages

Sommaire
    Article mis à jour le 9 août 2022

    On parle souvent d'autoconsommation grâce aux panneaux photovoltaïques, mais sachez qu' il est également possible de produire votre énergie avec une installation éolienne. Cette dernière convient aussi bien aux industriels qu’aux particuliers pour une utilisation domestique. Dans ce cas de figure, la production énergétique peut servir pour l’éclairage, le chauffage et les appareils électroménagers.

    L’autoconsommation éolienne constitue une solution écologique puisqu’elle limite le recours à l’énergie fossile. Dans le cadre d’une exploitation domestique, vous avez le choix entre une éolienne verticale ou horizontale. Le coût et la rentabilité diffèrent selon le dispositif utilisé.

    Produire de l’électricité avec une éolienne : comment ça marche ?

    L’éolienne désigne l’appareil utilisé pour produire de l’électricité avec du vent. Elle convertit l’énergie cinétique de cette ressource en énergie mécanique qui alimente un générateur électrique. L’électricité produite est ensuite redistribuée vers un réseau électrique ou emmagasinée dans une batterie de stockage.

    Pour produire de l’électricité, une éolienne doit posséder : 

    • une hélice : les modèles actuels comportent deux ou trois ailes. Ils peuvent être en métal, en plastique renforcé ou en bois lamellé-collé ;
    • une tour : en béton ou en métal, elle supporte l’hélice et mesure entre 50 et 110 mètres ; 
    • un générateur électrique : il est placé en haut de la tour ; 
    • un multiplicateur de vitesse : placé entre le générateur et l’hélice, il est utilisé pour augmenter la vitesse à laquelle l’hélice tourne. Celle-ci effectue normalement entre 100 et 650 tours par minute. Grâce au multiplicateur, elle peut réaliser 1 500 à 3 000 tours par minute, permettant ainsi au générateur de produire de l’électricité. 

    Quels sont les avantages de l’autoconsommation éolienne ?

    L’autoconsommation éolienne s’avère particulièrement intéressante dans la mesure où :

    • elle permet d’utiliser une énergie de source renouvelable et inépuisable ;
    • la production de l’énergie éolienne limite l’impact sur l’environnement, car elle ne nécessite aucun carburant fossile. Elle ne génère ni gaz à effet de serre ni déchet toxique. Utiliser ce type d’énergie vous permet ainsi de participer à la préservation de l’environnement sur le long terme ; 
    • l’autoconsommation éolienne réduit les dépenses énergétiques et favorise les économies sur votre facture d’énergie. De plus, elle vous préserve des fluctuations du prix de l’électricité ; 
    • vous disposez de l’énergie dont vous avez besoin tout au long de l’année, y compris en hiver.
    • l’installation requiert peu de place. D’ailleurs, le site pourra être remis dans son état originel le jour où l’éolienne sera retirée.

    Quelle éolienne pour les particuliers ?

    On parle d’éolienne domestique pour désigner les installations destinées aux particuliers. On distingue l’éolienne horizontale et l’éolienne verticale :

    • l’éolienne horizontale comporte une hélice installée face au vent et qui tourne sous l’effet de celui-ci. Elle doit être placée dans un endroit dégagé, où elle peut bénéficier d’une bonne exposition à des vents forts, fréquents et réguliers. L’inconvénient de ce dispositif est qu’il peut créer des nuisances sonores. Ces dernières sont générées par le frottement de l’air avec les ailes ; 
    • l’éolienne verticale possède une roue qui tourne sur son axe telle une girouette. Elle peut être intégrée au bâti, notamment sur le toit. N’émettant aucun bruit, elle fonctionne même avec peu de courant d’air.

    Pour faire le bon choix, vous devez tenir compte de : 

    • la vitesse moyenne du vent nécessaire pour faire fonctionner l’éolienne ; 
    • la puissance de l’éolienne, qui détermine le rendement de l’installation ; 
    • la quantité d’énergie produite en moyenne chaque année.

    Les besoins en électricité de votre logement doivent alors être pris en considération. Vous pouvez les estimer en vous référant au relevé de votre compteur et à votre facture d’énergie. 

    Quel est le coût d’une éolienne domestique ?

    Le prix d’une éolienne pour l’autoconsommation varie en fonction de l’équipement choisi. En plus du coût du dispositif, il faut ajouter les frais d’installation. 

    Néanmoins, le prix est plus accessible aujourd’hui grâce aux avancées techniques réalisées pour la fabrication. Par ailleurs, l’État et les collectivités locales proposent des subventions afin de réduire les frais.

    Le prix moyen d’une éolienne

    Plusieurs éléments déterminent le prix d’une éolienne, à savoir : 

    • la taille ; 
    • la puissance ; 
    • les composants ; 
    • les travaux nécessaires.

    En moyenne, il faut 10 000 € pour une éolienne domestique d’une capacité de production de 1 kilowatt. Le prix se situe aux environs de 50 000 € pour une éolienne produisant 10 kilowatts d’énergie.

    Les frais d’installation oscillent entre 2 000 € et 10 000 €. Cela inclut la main-d’œuvre, la préparation du terrain, le coût du raccordement au réseau électrique et l’équipement de stockage. Il faut également prévoir les frais de maintenance.

    Le kit éolienne pour autoconsommation constitue une alternative moins chère. Il coûte entre 1 500 et 4 000 euros. Toutefois, il est réservé aux personnes qui ont une connaissance de ce type d’installation. Certains professionnels proposent également un forfait qui inclut l’éolienne et les travaux d’installation.

    Les aides financières dédiées à l’installation d’une éolienne 

    Les ménages qui souhaitent se lancer dans l’autoconsommation éolienne peuvent bénéficier, de plusieurs aides mises en place par l'Etat : 

    • d’une TVA à taux réduit, fixée à 5,5 % ; 
    • du Crédit d’impôt développement durable (CIDD) : il permet de déduire des impôts une partie des dépenses pour l’installation d’une éolienne (la réduction s’applique à l’impôt sur le revenu) ; 
    • de l’éco-prêt à taux zéro, pour un montant qui ne dépasse pas 30 000 euros et une durée de 10 ans en moyenne ;
    • des aides de l’Anah : elles sont accordées aux propriétaires pour un logement construit depuis plus de 15 ans et qui sert de résidence principale ; 
    • des aides de l’ADEME ; 
    • des subventions versées par les collectivités territoriales.

    Comment installer une éolienne chez soi ?

    L’installation d’une éolienne est réglementée en France. Les démarches administratives diffèrent selon la localité. Par ailleurs, quelques paramètres doivent être observés avant l’installation. Une enquête de voisinage et le raccordement avec le réseau public seront également nécessaires. 

    Les prérequis pour l’installation d’une éolienne

    Avant les travaux, vous devez vérifier : 

    • la quantité de vent qui peut être exploitée dans la région chaque année ; 
    • la qualité du vent, l’existence d’une turbulence, la régularité de l’écoulement ; 
    • l’altitude et la vitesse du vent
    • l’emplacement qui permet de bénéficier des vents dominants et d’éviter les obstacles ; 
    • le bruit créé et l’impact visuel de l’installation.

    Vous pouvez faire appel à un professionnel pour réaliser une étude de faisabilité en amont. Il saura identifier l’emplacement adapté selon les conditions climatiques de la région, l’exposition au vent et la typographie du terrain.

    Les démarches administratives 

    Le permis de construire est obligatoire si la hauteur du mât dépasse 12 mètres. Autrement, une déclaration de travaux suffira. Le dossier doit être déposé : 

    • aux services de l’urbanisme de la mairie ; 
    • à la préfecture si le ménage choisit de se raccorder au réseau public.

    Vous pouvez vous renseigner auprès de votre mairie concernant les réglementations qui régissent les constructions sur votre terrain. En effet, l’installation d’une éolienne est interdite dans : 

    • les zones protégées ; 
    • les zones classées monuments historiques ; 
    • les zones intégrées au Plan local d’urbanisme (PLU) ; 
    • les zones militaires.

    L’enquête de voisinage

    Une enquête de voisinage s’avère utile en raison de l’impact visuel et sonore d’une éolienne. Elle doit être effectuée dans un rayon de 500 mètres.

    Discuter du projet avec vos voisins n’est pas une obligation, mais cette initiative permet d’éviter les litiges. D’ailleurs, une étude acoustique est recommandée.

    Le raccordement au réseau électrique 

    Vous avez deux possibilités :

    • consommer la totalité de l’énergie produite ;
    • consommer une partie et vendre le surplus d’énergie.

    Dans le deuxième cas, il existe des démarches supplémentaires à réaliser :

    • envoyer une demande de raccordement au réseau de distribution électrique à Enedis ;
    • il arrive que l’installateur s’occupe directement de cette demande.
    search

    Bon à savoir

    Les ménages qui se trouvent en dehors de la ZDE peuvent également revendre l’énergie éolienne issue d’une autoproduction. Cependant, ils ne bénéficient pas de l’obligation d’achat par EDF. L’énergie peut être rachetée par les fournisseurs d’énergie du Réseau de transport d’électricité (RTE). Ils n’ont aucune obligation de le faire et sont libres de fixer le tarif à l’achat.

    09 88 90 39 70
    Profitez de nos offres partenaires
    RAPIDE

    Nos conseillers sont disponibles immédiatement

    SIMPLE

    Nous vous accompagnons dans vos démarches : souscription, résiliation

    GRATUIT

    Notre service est entièrement gratuit

    Retour haut de page