09 88 90 39 70
Profitez de nos offres partenaires
Accueil » Rénovation énergétique » Chauffage économique » Comment remplacer une chaudière à fioul par une chaudière à gaz ?

Comment remplacer une chaudière à fioul par une chaudière à gaz ?

Article mis à jour le 27 septembre 2022

Changer votre vieille chaudière, vous y songez depuis un moment ! Les primes à la conversion des chaudières se multiplient, profitez-en : l’occasion de remplacer votre chaudière à fioul par une chaudière à gaz. Les nouveaux modèles à gaz plus économes, plus propres et performants vous promettent des économies d’énergie, de l’ordre de 900 à 1 200 euros par ménage et par an, d’après l’ADEME. Comment remplacer une chaudière à fioul par une chaudière à gaz ? Avantages, inconvénients, prix et aides financières des chaudières à gaz versus chaudières à fioul : on aborde tout cela, ici, et en détails.

Quelles sont les différences entre une chaudière à fioul et une chaudière à gaz ?

Chaudières à fioul et chaudières à gaz ont de prime abord un fonctionnement similaire. Elles sont toutes deux réputées performantes, avec un bon rendement estimé à plus de 90 %. Mais en y regardant de plus près, les deux types de chaudières présentent des différences notables, non sans incidence sur votre budget énergie et votre retour sur investissement.

Différence #1 : le prix de la chaudière à gaz ou fioul

L’achat et l’installation d’une chaudière à fioul coûterait environ deux fois plus cher qu’une chaudière à gaz. Comment justifier de tels écarts de prix de chaudière ? Les chaudières à fioul requièrent l’achat d’une cuve et l’installation de cette dernière sous terre ou en surface. Si la chaudière à gaz à condensation vous coûte 3 000 à 5 000 euros environ d’investissement ; le prix d’une chaudière à fioul (matériel et pose compris) peut lui atteindre 3 700 à 7 000 euros.

Différence #2 : l’approvisionnement en gaz ou fioul

Les deux chaudières recourent évidemment à deux combustibles différents, qui ont deux modes d’approvisionnement distincts. Une chaudière à gaz est raccordée au gaz de ville. L’approvisionnement est continu, sans recharge à prévoir. À l’inverse, la chaudière à fioul n’est reliée à aucun réseau de distribution. Elle nécessite un remplissage par un professionnel une à deux fois dans l’année, selon la capacité de stockage de la citerne.

Différence #3 : le prix du combustible

Les cours des deux énergies fossiles varient indéniablement d’une année à l’autre, mais le gaz demeure l’un des combustibles les moins chers sur le marché de l’énergie, après le bois. La facture d’un chauffage au gaz serait même environ 30 % moins chère qu’une facture de chauffage au fioul.

Différence #4 : les effets sur la santé et sur l’environnement

Chaudières à gaz et chaudières à fioul n’ont pas bonne presse : émissions de polluants, de particules fines, d’oxydes d’azote. Les émanations toxiques sont nocives pour la santé humaine. La combustion de gaz et de fioul est de surcroît responsable de gaz à effet de serre, dont on connaît les impacts sur l’environnement (pollution atmosphérique).

Si le gaz est réputé dangereux et polluant, il pollue toutefois nettement moins que le fioul. Les nouveaux modèles de chaudière à gaz à très haute performance énergétique sont en effet beaucoup plus économes et plus propres. Et par effet domino, moins d’énergie lui vaut moins de pollution.

Pourquoi remplacer sa chaudière ?

L’installation de votre chaudière remonte à 15 ans au moins, voire 20 ans ? Envisagez alors le remplacement de l’appareil. Les modèles ont, depuis, beaucoup évolué. Plus écologiques, plus économes et encore plus performantes, les nouvelles chaudières à gaz vous promettent des économies d’énergie. Les avantages et les inconvénients à remplacer une chaudière à fioul par une chaudière à gaz ? Les voici.

Avantages et inconvénients d’une chaudière à fioul

Le chauffage au fioul présente des avantages considérables :

  • des appareils classiques ou à condensation à très bon rendement, proche des 100 % ;
  • un bon pouvoir calorifique, idéal pour chauffer de grands logements et de grands volumes ;
  • des chaudières résistantes à l’épreuve du temps, avec une durée de vie supérieure à 20 ans ;
  • un entretien quotidien basique, avec un remplissage une à deux fois dans l’année en fonction des besoins (chauffage et eau chaude sanitaire combinés).

La chaudière à fioul a aussi plusieurs inconvénients, parmi lesquels :

  • une énergie fossile polluante (impacts sanitaires et environnementaux) ;
  • un coût important (installation de l’appareil, prix du fioul volatile et tributaire du cours du baril de pétrole) ;
  • un appareil encombrant (sous-sol ou surface au sol disponible) ;
  • un entretien de la cuve tous les 10 ans à minima (pour éprouver le réservoir).

À partir du 1er janvier 2022, l’installation de nouvelles chaudières au fioul dans des logements sera d’autant plus interdite, sauf report du décret : une contrainte qui s’ajoute à la lourde liste d’inconvénients des chaudières à fioul.

Avantages et inconvénients d’une chaudière à gaz

Se chauffer au gaz est avantageux pour plusieurs raisons :

  • des modèles plus économes (chaudière basse température, à très haute performance économique, à condensation, etc.) ;
  • l’investissement et l’entretien d’une chaudière à gaz restent relativement abordables ;
  • un confort thermique plébiscité par les particuliers (chaleur douce et diffuse) ;
  • un équipement pratique et compact, raccordé au gaz de ville.

Le chauffage au gaz présente néanmoins des inconvénients bien connus :

  • un entretien annuel obligatoire et à votre charge par un professionnel de la plomberie chauffage (comptez 70 à 180 euros l’intervention, comme prix d’entretien d’une chaudière) ;
  • une énergie fossile plus polluante que l’électricité verte et renouvelable, mais moins polluante que le fioul ;
  • le gaz propane au prix fort (lorsque la chaudière combine notamment le gaz naturel et le gaz propane).

Quelles sont les aides pour remplacer sa chaudière à fioul par une chaudière à gaz ?

Remplacer sa chaudière à fioul par une chaudière à gaz est encouragé par l’État. Plusieurs dispositifs d’aide au changement de chaudière ont été mis en place pour tous les ménages de l’hexagone. 

La prime « coup de pouce » chauffage

Ce coup de pouce financier est une prime à la conversion des anciennes chaudières (fioul ou gaz) par des dispositifs plus performants. Les appareils à haute performance énergétique ou utilisant des énergies renouvelables sont vivement encouragés. C’est notamment le cas des chaudières au gaz à très haute performance énergétique.

Pour y prétendre, vous devez choisir un acteur signataire de la charte « coup de pouce ». Vous recevrez la prime par virement bancaire, chèque, bon d’achat, ou déduite de votre facture d’énergie. Vous devez également faire appel à une entreprise ou à un artisan RGE, reconnu garant de l’environnement, pour l’installation de la nouvelle chaudière. 

Le montant de la prime est établi selon les ressources financières de tout à chacun (revenus imposés), ajusté selon le nombre de personnes par ménage. Les ménages les plus modestes bénéficient d’une somme plus importante.

Chaudière au gaz à très haute performance énergétique
Prime pour les ménages modestes1 200 €
Prime pour les autres ménages600 €

Source : GRDF

Ma prime Rénov’

Ma Prime Rénov est un dispositif fusionnant l’ancien crédit d’impôt pour la transition énergétique (CITE) et certaines aides de l’agence nationale de l’habitat (ANAH). Le crédit d’impôt pour la chaudière a donc été supprimé. Ma Prime Rénov’ aide en revanche le financement de travaux de rénovation énergétique, sous la forme d’une prime. 

Depuis le 1er janvier 2021, la prime est accessible sous conditions de ressources et selon le nombre de personnes par ménage. Le montant de la prime est plus élevé pour les ménages les plus modestes. Le dispositif encourage lui aussi l’installation de chaudières à gaz très haute performance énergétique (THPE), en remplacement des chaudières à fioul.

Chaudière THPE
ménages aux revenus très modestes1 200 euros
ménages aux revenus modestes800 euros

Source : GRDF

D’autres primes sont accordées, selon l’ambition des travaux : le bonus « passoire thermique », le bonus « bâtiment basse consommation » (BBC) ou le bonus « rénovation globale », dans lesquels peuvent être inclus les chaudières THPE

Les aides « coup de pouce » chauffage et Ma Prime Rénov’ sont par ailleurs cumulables entre elles, et avec l’éco-prêt à taux zéro.

L'Éco-prêt à taux zéro

Pour amortir votre investissement sur le long terme (chaudières à condensation, à basse température, ou à très haute performance), vous avez la possibilité d’emprunter de l’argent à la banque à taux zéro, c’est-à-dire sans intérêt à verser. Le prêt peut s’étendre sur 15 ans et pour 15 000 € de travaux (une seule catégorie de travaux éligibles), et jusqu’à 30 000 € si votre remplacement de chaudière est compris dans un bouquet de plusieurs travaux.

La TVA à taux réduit

Une TVA à 5,5 % s’applique pour tout équipement de rénovation énergétique. C’est le cas des travaux qui consistent à remplacer une chaudière à fioul par une chaudière à gaz à condensation ou d’un autre type. Aucune démarche n’est requise. L’artisan que vous avez engagé pour votre chantier se charge d’appliquer la TVA à taux réduit sur votre facture. Le taux s’applique aussi bien sur le matériel que sur la pose.

Le programme “Habiter Mieux Sérénité” de l’ANAH

« Habiter mieux Sérénité » est un programme d’aides financières de l’agence nationale de l’habitat (ANAH), délivré sous conditions de revenus et plafonné à un montant maximal des travaux. Il finance :

  • 45 % du prix HT des travaux pour les foyers modestes ;
  • 60 % du prix HT des travaux pour les foyers très modestes.

Il n’est toutefois pas cumulable avec les dispositifs Ma Prime Rénov’ et le « coup de pouce » chauffage. Il semble plus approprié pour les gros chantiers de rénovation énergétique, visant plusieurs postes de dépenses du logement : isolation des fenêtres, du toit, du sol, en même temps que l’installation de nouveaux dispositifs dans le logement (chaudière, chauffage, etc.).Si toutes ces aides ne vous ont pas convaincu de passer à l’action pour remplacer votre chaudière à fioul par une chaudière à gaz, l’interdiction d'installer de nouvelles chaudières à fioul à l’horizon 2022 devrait, elle, vous contraindre. Le passage du fioul au gaz pourra non seulement améliorer le niveau de performance énergétique de votre logement, mais aussi augmenter sa valeur immobilière.

Sommaire
    09 88 90 39 70
    Profitez de nos offres partenaires
    RAPIDE

    Nos conseillers sont disponibles immédiatement

    SIMPLE

    Nous vous accompagnons dans vos démarches : souscription, résiliation

    GRATUIT

    Notre service est entièrement gratuit

    Retour haut de page