09 88 90 39 70
Profitez de nos offres partenaires
Accueil » Les avantages de l’achat d’une voiture électrique

Les avantages de l’achat d’une voiture électrique

Sommaire :
    Article mis à jour le 10 septembre 2021

    Alimentée uniquement par de l’électricité, la voiture électrique possède un ou plusieurs moteurs électriques et se recharge chez soi ou à l’extérieur via une borne spéciale dans la rue, des parkings ou des stations-service. Il existe également des voitures hybrides, qui possèdent un moteur électrique et un moteur thermique, ainsi que des hybrides rechargeables ou plug-in qui peuvent se recharger comme une voiture électrique ou en roulant.

    Pourquoi passer à l’électrique ?

    La voiture électrique présente de nombreux atouts. Opter pour ce type de véhicule, c’est faire le choix d’une voiture propre, économique, facile à entretenir, mais aussi plus silencieuse.

    Moins polluante

    Une voiture électrique ne rejette pas de polluants chimiques dans l’atmosphère quand elles roulent. Elle n’émet pas de CO2 et dégage moins de particules fines que les véhicules thermiques.

    L’électricité utilisée est peu carbonée : 230 g CO2/kWh en Belgique, 60 g CO2/kWh en France. Le bilan carbone de la voiture électrique est meilleur que celui d’un modèle essence ou diesel.

    Par ailleurs, des progrès sont faits pour rendre plus écologiques la production et le recyclage des batteries électriques. Passer au véhicule électrique est donc un bénéfice immédiat pour la qualité de l’air dans les villes et à proximité des routes.

    Silencieuse

    La voiture électrique est quasi silencieuse. En effet, contrairement aux voitures diesel et voitures à essence, le modèle électrique ou hybride n’a que très peu de pièces dans le moteur : 20 contre 1 000 pour les véhicules à essence et diesel. Il y a ainsi peu de pièces en mouvement et donc pas d’explosions dans chaque cylindre. 

    Economique

    À l’usage, la voiture électrique se révèle très économique.

    En moyenne, effectuer 100 km en voiture électrique coûte près de 2 euros en électricité, contre 8,50 euros de carburant avec un modèle diesel équivalent ou 11,50 euros s’il s’agit d’un véhicule à essence. Avec une telle équation, plus on réalise de kilomètres à l’année, plus rouler en voiture électrique sera financièrement intéressant. Un avantage bien plus marqué pour ceux qui produisent leur propre électricité.

    Les frais d’entretien d’une voiture électrique sont fortement réduits, soit 4 fois moins élevés que ceux d’un véhicule thermique.

    Il n’y aucune consommation pendant les phases de ralenti. De plus, les batteries se rechargent même pendant les phases de décélération.

    La durée de vie du moteur est plus longue : elle est estimée à plusieurs millions de kilomètres.

    Le plus souvent, les stationnements bénéficient de tarifs préférentiels. Ils peuvent même être gratuits.

    Facile à entretenir

    La voiture électrique demande peu d’entretien. Le système moteur est très simplifié par rapport à un véhicule thermique. Il y a cent fois moins de pièces en rotation, il n’y a pas de boîte de vitesse et pas d’huile à changer.

    Par définition, elle ne nécessite aucune vidange, ne comporte ni courroie de distribution, ni filtre, ni pot d’échappement et elle est équipée d’un moteur très résistant.

    Grâce au freinage régénératif, les freins sont beaucoup moins sollicités et les plaquettes doivent être remplacées moins souvent qu’avec une voiture thermique.

    Fiable

    Sur un véhicule électrique, les pièces d’usure à changer régulièrement sont peu nombreuses. D’autant plus que la voiture électrique a un fonctionnement bien plus simple qu’une voiture thermique.

    La fiabilité globale des voitures électriques est d’ailleurs incomparable face aux modèles thermiques, car :

    • les moteurs électriques peuvent accumuler les centaines de milliers de kilomètres sans faillir ;
    • les packs de batterie sont gérés avec efficacité.

    Favorise le développement des énergies renouvelables

    Pour limiter le réchauffement climatique et respecter l’accord de Paris, chaque pays de l’Union européenne doit réduire drastiquement l’utilisation des combustibles fossiles (diesel et essence) pour le transport.

    Une des solutions techniques est de rouler à l’électricité à condition de diminuer le nombre total de véhicules en circulation et de produire l’électricité à partir de sources d’énergie renouvelable (solaire, éolien…). 

    Selon les politiques et mesures prévues par les États, notamment les engagements climatiques de l’Accord de Paris, le nombre de voitures électriques dans le monde, y compris les hybrides, devrait ainsi passer de 5,1 millions en 2018 à 120 millions en 2030

    Quels sont les inconvénients de la voiture électrique ?

    En dépit des différents avantages qu’il présente, le véhicule électrique présente plusieurs inconvénients.

    Impact environnemental

    Si d’un côté, les voitures électriques n’émettent pas de CO2 lorsqu’elles roulent, elles polluent sur d’autres aspects.

    La fabrication des voitures électriques consomme deux fois plus d’énergie que pour un véhicule classique. Cela s’explique par les procédés très énergivores comme le chauffage de certains matériaux à 400 degrés.

    Lorsque ces voitures électriques sont déclarées zéro émission, il s’agit d’émissions locales. Pour alimenter ces véhicules, il faut d’abord produire de l’électricité. Or, seule l’électricité d’origine renouvelable peut être qualifiée de propre. Cependant, l’essentiel de l’électricité est d’origine fossile ou nucléaire et induit donc des émissions de polluants, de CO2 et la production de déchets nucléaires.

    La plupart des véhicules électriques sont équipés des batteries lithium-ion (Li-ion). L’extraction du lithium est pourtant un procédé très polluant localement et très gourmand en eau, responsable de sécheresse accrue et d’une forte diminution de la biodiversité dans les régions concernées.

    Par ailleurs, ces voitures émettent des particules fines provenant de l’abrasion des pneus, du revêtement des sols et des garnitures des freins, ce qui équivaut à une émission d’un diesel récent, même en comprenant ses rejets à l’échappement.

    Difficultés liées à la recharge

    La recharge de la voiture électrique est elle aussi confrontée à plusieurs difficultés.

    Depuis quelques années, le nombre de bornes de recharge pour voitures électriques est en constante augmentation sur le territoire français, mais le niveau actuel reste loin d’être suffisant. Actuellement, il existe une station de recharge en moyenne tous les 70 km. Cela constitue un véritable point faible, d’autant que les bornes ne sont pas toujours en état de marche et qu’il arrive qu’il faille rouler 140 km pour trouver une station fonctionnelle, au risque de tomber en panne de batterie électrique.

    Le temps de recharge d’un véhicule électrique moyen est également très variable. Il dépend de la puissance disponible au point de recharge. Dans le meilleur des cas, il faut compter plus d’une heure et demie pour atteindre 80 % du plein d’énergie de la batterie avec un chargeur rapide. Les « superchargeurs » Tesla peuvent s’acquitter d’une telle tâche en vingt minutes, mais ils ne fonctionnent qu’avec les modèles de la marque. Les stations de charge rapide, quant à elles, permettent une recharge en 1 heure voire 30 minutes pour les plus puissantes. Toutefois, comparé au temps qu’il faut pour faire un plein d’essence, cela demeure un gros inconvénient.

    L’addition de ces deux inconvénients fait que les conducteurs de voitures électriques peuvent facilement se retrouver dans une queue de station de recharge sur autoroute où l’attente peut durer potentiellement plusieurs heures. Sur un long trajet, il faut s’arrêter deux à trois fois pour recharger sa voiture électrique, il peut arriver que l’on passe plus de temps dans les stations de recharge qu’à rouler. 

    Des véhicules qui coûtent cher

    Bien que les constructeurs proposent de plus en plus de modèles, le marché reste actuellement limité et les prix sont toujours très élevés par rapport à un véhicule classique. Cette différence de prix s’explique, entre autres, par le prix des matières premières utilisées dans les batteries, notamment le lithium, qui représente 40 % du prix de la voiture. Elle s’explique également par la difficulté des constructeurs à effectuer des économies d’échelle sur la production de ces véhicules.

    Même si l’État a mis en place plusieurs aides comme le bonus écologique, la prime à la conversion, la voiture thermique reste, pour le moment, moins chère que l’électrique.

    En général, les batteries des voitures électriques sont garanties 7 ou 8 ans à 66 – 75 % de leur capacité ou 100 000 – 160 000 km. Des extensions de garantie peuvent être également proposées pour les conducteurs qui souhaitent être protégés plus longtemps. 

    Actuellement la durée de vie d’une batterie électrique est estimée à 10 ans environ. Ensuite, il faut la changer. Or, le prix d’une nouvelle batterie est très élevé : 8 100 euros pour la batterie d’une petite voiture type Renault Zoe (52 kWh). Pour limiter le coût de remplacement, certaines marques proposent de louer les batteries plutôt que de les acheter.

    09 88 90 39 70
    Profitez de nos offres partenaires
    Retour haut de page