Une pompe à chaleur pour allier confort et économies d’énergie

Vous cherchez comment améliorer le rendement énergétique de votre maison ? L’installation d’une pompe à chaleur peut apporter une solution à votre problématique de chauffage. Mais au fait, comment fonctionne une pompe à chaleur ? Comment évaluer son coefficient de performance (COP) ? Comment financer la pose d’une pompe à chaleur ? Gros plan sur les avantages et les inconvénients des pompes à chaleur.

Qu'est-ce qu'une pompe à chaleur ?

La pompe à chaleur (PAC) est un système thermodynamique utilisant la chaleur de l’air, de la terre ou de l’eau pour la restituer, après transformation, en chauffage voire en eau chaude sanitaire. En version réversible, la pompe à chaleur peut aussi produire de l’air frais en été.

Lorsque l’énergie thermique provient de l’air, on parle de pompe à chaleur aérothermique. Lorsque l’énergie thermique provient du sol, on parle de pompe à chaleur géothermique.

Parmi les dispositifs les plus couramment utilisés, on trouve les PAC air/air (captant l’énergie dans l’air et la distribuant dans l’air), les PAC air/eau (transférant l’énergie de l’air à l’eau), les PAC eau/ air (pompant l’énergie dans l’eau et la restituant dans l’air), les PAC eau/eau (puisant l’énergie dans l’eau et la redistribuant dans l’eau).

 

Pompe à chaleur : avantages et inconvénients

Entre autres avantages, les pompes à chaleur consomment peu d’énergie. Pour 1 kWh d’électricité consommé, la PAC restitue de 3 à 7 kWh de chaleur.

Les pompes à chaleur ne produisent pas d’odeur et ne rejettent pas de fumées dans l’atmosphère (pas de conduit d’évacuation à prévoir).

Certains modèles réversibles peuvent se substituer aux systèmes de climatisation traditionnels.

L’installation d’une pompe à chaleur est éligible à l’éco-prêt à taux zéro (EcoPTZ) et bénéficie d'un crédit d’impôt, sous certaines conditions.

 

Parmi les inconvénients d'une pompe à chaleur, il faut citer le niveau sonore de l’unité extérieure. Cette nuisance est à prendre en compte, si vous comptez installer cet élément contre le mur d’une chambre voire d’une pièce de vie ou si votre logement fait partie d’un lotissement ou d’un immeuble. Ce problème ne concerne que les PAC aérothermiques.

Les performances énergétiques des pompes à chaleur peuvent paraître décevantes dans les régions froides où les températures en hiver tombent en dessous de -5°C. Pour maintenir la chaleur dans le logement, il faut avoir recours à un chauffage d’appoint, ce qui gonfle la facture d’électricité.

 

Comment évaluer le coefficient de performance ou COP ?

Le COP désigne le rapport entre la quantité d’énergie produite et la quantité d’énergie utilisée par la pompe à chaleur. Plus l’indice est élevé, meilleure est la performance. Le coefficient maximal est de 7 mais en général, le coefficient de performance réel d’une PAC géothermique se situe autour de 4. Celle d’une PAC aérothermique tourne autour de 1,5.

De nombreux facteurs peuvent faire diminuer le COP. Il est d’usage de baisser d’1 à 2 points le COP théorique pour simuler votre consommation future et vos économies à venir.

Les aides au financement pour l’installation d’une pompe à chaleur

Les pompes à chaleur (air/eau) peuvent être financées en partie par l'éco-prêt à taux zéro à condition d’être intégrées à un « bouquet travaux ». Ce dispositif est cumulable avec les aides financières de l’État ou des collectivités territoriales. L’installation d’une PAC peut de surcroît ouvrir droit aux subventions de l’Anah et faire bénéficier de la Prime Énergie délivrée par certains acteurs du secteur énergétique. Enfin la pose d’une PAC est éligible au crédit d’impôt (CITE). Pour en bénéficier, les travaux doivent concerner votre résidence principale située en France. L'équipement doit être fourni et installé par la même entreprise certifiée RGE. Avec une exception pour les pompes à chaleur géothermiques nécessitant deux entreprises distinctes pour les travaux de forage et de terrassement, d’un côté, puis l’installation et la fourniture des équipements, de l’autre côté.